Lecture : « L’essentiel, et rien d’autre » de Fumio Sasaki

En début de confinement, je me suis accordé quelques jours pour me reposer et prendre du temps pour moi. J’en ai profité pour lire 2 livres sur le retour à l’Essentiel et le minimalisme dont j’avais envie de vous parler. Aujourd’hui, je commence avec « L’essentiel, et rien d’autre » de Fumio Sasaki.

Best-seller japonais, « L’essentiel, et rien d’autre » nous amène à suivre l’évolution de son auteur, Fumio Sasaki. D’accumulateur à minimaliste, il nous raconte comment il s’est progressivement séparé de la majorité de ses affaires pour retrouver une vie plus épanouie.

Son histoire

Alors, comment en est-il arrivé là ? Le livre commence par 2 photos du même appartement, celui de Fumio Sasaki. Elles sont prises avec le même angle mais sont bien différentes. L’une d’elle date de son époque maximaliste, la seconde est plus actuelle et correspond au Fumio minimaliste. Les 60 pages qui suivent nous racontent comment l’auteur est passé de la première image à la seconde. Elles nous parlent de son parcours, de l’évolution de son état d’esprit et de sa découverte du minimalisme.

A travers l’évolution de sa vie et de son appartement, Fumio Sasaki nous fait découvrir tous les bienfaits que le minimalisme peut avoir sur notre vie au quotidien.

Des conseils pour se séparer de ses affaires

Nos affaires sont comme des colocataires, sauf que nous payons le loyer tout seuls.

Fumio Sasaki

Pour nous aider à nous séparer, à notre tour, de nos affaires, viennent ensuite « 55 conseils pour vous aider à dire adieu à vos affaires ». On s’attaque alors aux blocages psychologiques, au « je le ferai demain » et à la peur. A chaque objection ou blocage correspond un conseil, pour avancer et réussir à se séparer des objets inutiles.

Un retour d’expérience

Après ces nombreux conseils pour nous lancer à notre tour dans le minimalisme, Fumio Sasaki revient sur son expérience en nous présentant 12 choses qui ont changé pour lui depuis qu’il s’est séparé de ses affaires.

Que l’on soit déjà dans une démarche de minimalisme ou qu’on l’envisage, cette partie en mode « retour d’expérience » nous apporte des arguments pour faire le premier pas ou continuer sur le chemin déjà pris.

Ponctuée de citations inspirantes, la liste des choses qui ont changé pour Fumio Sasaki fait facilement écho en nous et nous apporte de la motivation.

En guise de conclusion

Le livre se termine enfin sur une cinquième partie, qui vient le conclure. Elle s’intitule « Se sentir heureux plutôt que devenir heureux », ce qui résume plutôt bien les choses.

Tout au long de l’ouvrage, Fumio Sasaki nous explique comment le minimalisme a rendu sa vie meilleure et l’a amené à se sentir mieux dans son corps et dans sa vie. Et la conclusion est bien que le bonheur est un sentiment. On se sent heureux plus qu’on le devient, il faut simplement vivre sereinement, sans surplus. C’est ce que le minimalisme lui a permis.

En conclusion, il s’agit d’un bel ouvrage, qui se lit facilement et rapidement. Plein de motivation, il vous donnera envie de faire un premier pas (ou un pas supplémentaire) vers le minimalisme.

Si vous l’avez déjà lu, n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *