Lecture : « Journal intime d’un touriste du bonheur » de Jonathan Lehmann

Seconde lecture de début de confinement, je vous parle aujourd’hui de « Journal intime d’un touriste du bonheur », de Jonathan Lehmann.

Son nom vous dit peut-être quelque chose et, si c’est le cas, c’est normal. Vous connaissez sans doute sa page Facebook : Les antisèches du Bonheur.

A la base, c’était un livre que j’avais acheté en début d’année pour quelques jours de vacances. Ces dernières s’étant transformées en session boulot, il n’y a pas eu de lecture au programme. MAIS, au final, c’est plutôt une bonne chose ! Car oui, ce livre était parfait pour commencer un confinement dont on ne connaissait pas la date d’expiration !

« Golden boy repenti cherche sagesse désespérément »

Le bandeau de présentation nous annonce, sur fond flashy : « Golden boy repenti cherche sagesse désespérément ». Et c’est un peu l’idée du livre !

Jonathan Lehmann est un ancien avocat d’affaires de Wall Street, qui a tout plaqué pour partir à la recherche du bonheur. Il découvre la méditation et développe progressivement sa pratique. En novembre 2016, il part en Inde pour tenter l’expérience « Vipassana ». C’est ce voyage que nous raconte « Journal intime d’un touriste du bonheur ».

Des difficultés à enchainer 10 heures de méditation par jour pendant 10 jours, sans échanger un mot, aux découvertes spirituelles, en passant par ses différentes rencontres, on suit le parcours de l’auteur à travers l’Inde.

Ce voyage initiatique, plein d’humour et dans lequel les tabous n’ont pas leur place, nous apporte de la fraicheur et quelques éclats de rire. Loin d’être ennuyeux ou moralisateur, le récit est plein de spontanéité. Jonathan Lehmann y aborde ses addictions et le combat qu’il doit mener pour les contrer. Mais aussi la tyrannie dont son mental fait preuve, en passant par son apprentissage du sexe tantrique et ses rencontres, féminines comme amicales.

Il nous balade d’ashram en gourou et de rencontre en retrouvailles. De moments de joie en moments de doute, les 275 pages passent à toute vitesse.

Au delà du côté « voyage initiatique « , qui rappelle « Mange, prie, aime » par certains aspects, ce périple nous fait découvrir l’univers de la méditation. Mais aussi celui des ashrams, des gourous et le « shopping spirituel » que font certains occidentaux en Inde.

Entre éveil spirituel, gourous et « spiritualité commerciale », le paysage change tout au long du voyage. Et on découvre un pays où la pratique de la méditation est riche. Les pages nous mènent, à travers les mots de l’auteur, à la découverte de lieux et pratiques qui nous sont étrangers.

En somme, un journal intime plein de fraîcheur, sans tabou, qui nous emmène à travers l’Inde pour découvrir les différentes pratiques de la spiritualité. De quoi voyager et se changer les idées sans quitter son canapé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *