5 options pour composter en appartement

Alors que la mise en place d’un composteur de jardin permet de réduire considérablement la taille de la poubelle lorsque l’on vit en maison, la question est généralement un peu plus complexe en appartement.

Comme je vous en parlais il y a quelques mois, le compost est un des principes clés du zéro déchet et contribue grandement à réduire la taille de notre poubelle. Pour pouvoir l’appliquer également en appartement, voici un petit tour d’horizon des options pour composter en appart’.

Composter en appartement si vous avez un jardin

Le cas le plus simple pour composter en appartement est, bien entendu, celui où vous possédez un jardin privatif. Si celui-ci vous permet d’installer un composteur, vous vous retrouvez dans la même situation que si vous viviez en maison. Vous gérez donc votre compost et le remplissez au fur et à mesure de votre production de déchets compostables.

Attention, malgré tout, à bien vous renseigner auprès de votre syndic ou de votre ville pour être sûr(e) que vous avez le droit d’en installer un.

Un composteur partagé pour la copropriété

Seconde option, si vous n’avez pas la possibilité d’installer un composteur personnel mais que votre copropriété possède un extérieur : faire installer un ou des composteur(s) partagé(s). L’ensemble des habitants de la copropriété y aura alors accès.

C’est une solution que nous avions mise en place lorsque je vivais dans les Vosges, et qui avait été très bien accueillie par les copropriétaires.

Si vous souhaitez mettre un place un composteur partagé, vous pouvez faire un sondage auprès de vos voisins et proposer le projet en assemblée générale de copropriété. Pensez bien à rassurer ceux qui auraient peur de la présence d’éventuels ras, par exemple, liée à l’usage du composteur.

Pour finir, si l’installation du composteur est validée, n’hésitez pas à proposer de la documentation à vos voisins afin de leur enseigner/rappeler les bons usages du compost pour que tout se passe pour le mieux.

Vous pouvez généralement vous rapprocher de votre communauté de communes ou de la ville pour obtenir de la documentation, et parfois même acheter un composteur à tarif réduit.

Le composteur de quartier

Troisième solution, qui se développe de plus en plus : le composteur de quartier. Il est idéal si vous ne possédez pas de jardin et que votre copropriété ne peut pas installer de composteur collectif.

Petit bémol malgré tout : il nécessite parfois de faire une petite distance pour aller jeter le seau à compost. Certains nécessitent également de s’inscrire ou ne sont pas accessibles à tous.

Renseignez-vous auprès de votre ville pour connaître les composteurs de quartier existants et savoir si vous pouvez y accéder.

Composter en appartement grâce au lombricomposteur

Nouvelle option pour composter, directement chez vous cette fois : le lombricomposteur. Idéal pour la vie en appartement, vous pouvez le placer en intérieur ou sur votre balcon. Attention malgré tout aux variations de température !

Le principe est simple : vos déchets nourrissent des lombrics (des verres de terre pour faire simple), qui vont les transformer progressivement en terreau et en jus de compost. Vous pourrez utiliser ces derniers pour vos plantes ou les partager avec vos voisins et vos proches si vous n’avez pas la main verte.

Il existe différentes sortes de lombricomposteurs, à des prix qui varient également. Si cette option vous intéresse, n’hésitez pas à vous renseigner sur les différents modèles en fonction de vos besoins.

Pour en apprendre plus sur le lombricompostage, vous pouvez consulter cette page, qui traite du sujet.

Le seau à compost, si vous avez accès à un composteur privé

Pour finir, si vous ne pouvez pas mettre en place les solutions présentées plus haut, pour une raison ou pour une autre, il vous reste une dernière solution : le seau à compost. Si vous connaissez quelqu’un qui possède un composteur pas très loin de chez vous, vous pouvez toujours utiliser un seau à compost et aller le vider régulièrement chez la dite personne.

Petit inconvénient : le trajet éventuel et la dépendance au planning du propriétaire du composteur en fonction de son accès. Mais gros avantage : vous pouvez composter malgré tout !

Habitant actuellement en appartement et en ville, c’est l’option pour laquelle nous avons opté en attendant d’avoir notre maison. Nous remplissons notre seau à compost et je vais le jeter régulièrement chez mes parents. En plus, c’est une occasion pour s’arrêter papoter un peu 🙂 !

Et vous, pour quelle option avez-vous opté ou laquelle envisagez-vous ?

Photo by Ronit Shaked on Unsplash

Vous avez aimé cet article ? Partagez le

Une réponse à “5 options pour composter en appartement”

  1. Ah le compostage ! Je pratique le compostage depuis le début des années 2000, ayant eu la chance d’avoir presque toujours vécue en maison individuelle, j’ai toujours compostè sans composteur, j’utilise l’option horizontale du compostage, non bien sur pas d’épendage chez les voisins!
    J’utilise 4 à 5 trous voir plus dans le jardin, que je remplies par recouvrement successivement sans que cela devienne un bon vieux tas de fumier
    A raison d’un seau de 10 litres hebdo je rempli 1 trou en 3/4 semaines et je passe au suivant, l’idéal est d’avoir une profondeur supérieur à 40 cm, ensuite par expérience et la pratique on peut optimiser les dimensions.
    Et çà marche très bien!
    Les lombrics font du bon travail et plus rapidement qu’on le pense.
    Tout les déchets fruits (même les coquilles de noix pillées),légumes et autres déjections canines passent par là et notre espace vert nous en remercie.
    Les déchets de taillage et de tonte prennent plus de temps, donc peut-être qu’investir dans un broyeur sera la solution pour accélérer la « digestion ».
    Voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *