Lecture : « J’achète moins, je vis mieux, c’est parti ! » de Ombeline Hoor

J’achète moins, je vis mieux est un petit guide pratique du consommer mieux. Cet ouvrage nous montre, à travers ses 120 pages, que nous sommes des consom’acteurs et que nous votons indirectement en faisant nos courses.

Ombeline Hoor est blogueuse et s’intéresse à la « santé par l’assiette ». Elevée dans une famille où tout était bio et de saison, elle partage avec nous ses astuces pleines de bon sens pour consommer moins et mieux. De jolies manières de faire du bien à notre corps, à notre tête et à notre porte-monnaie.

L’alimentation, le pilier de la santé

Le livre s’articule autour de deux grandes parties. On commence par la première, intitulée « L’alimentation, le pilier de la santé », qui nous présente l’intérêt de bien manger pour se soigner et de privilégier la qualité à la quantité. On y aborde également « L’art de faire les courses » en choisissant les bons magasins et en évitant au maximum les emballages. Puis on termine en cuisine avec le fait-maison, l’importance de bien conserver les aliments pour limiter le gaspillage et des astuces anti-gaspi.

Ma maison, mon cocon

La seconde partie du livre, intitulée « Ma maison, mon cocon », est davantage tournée vers la maison. L’auteur commence par y aborder le poids des possessions et le tri, de manière générale. Elle décline ensuite le principe aux différentes pièces de la maison : la cuisine, la salle de bain, la chambre, le garage et le jardin.

On termine par une jolie conclusion, qui nous invite à être un « consom’acteur bienveillant » et qui nous rappelle qu’il est préférable de montrer le chemin en inspirant notre entourage plutôt que de tenir un discours moralisateur qui ne remportera pas l’adhésion. Cette conclusion commence par un rappel de la fable de Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ». Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Pierre Rabhi

Cette citation, tout comme la conclusion, présentent bien l’esprit du livre. Il véhicule un message très positif et inspirant nous invitant à faire notre part, à notre échelle, pour améliorer notre vie et contribuer à l’amélioration de celle de la planète. C’est un petit guide rapide à lire qui vous accompagnera dans vos changements quotidiens.

Vous avez lu ce livre ? N’hésitez pas à nous partager votre avis en commentaire !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *